Sahara

À partir de 2003, certains documents de l’ONU qualifient le Maroc d’« autorité administrante », ce qui lui donnerait le droit d’exploiter les ressources naturelles du territoire.

Dans un rapport publié en 2006 par Kofi Annan, alors secrétaire général des Nations unies, il est indiqué qu’aucun État membre de l’ONU ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental… Cette situation mouvementée a contraint des millions de Sahraouis à l’exode. Et ce dans la plus grande indifférence.

Contexte Hier Aujourd’hui Demain Galerie photo

Depuis 1963 le Sahara occidental figure sur la liste des territoires non autonomes selon l’ONU. Depuis le départ des Espagnols, l’ONU considère que le Sahara occidental est un territoire sans administration. En 2002, un avis de droit de Hans Corell, vice-secrétaire général aux questions de droit, conclut que le Maroc n’est pas la puissance administrante du territoire.
À partir de 2003, certains documents de l’ONU qualifient le Maroc d’« autorité administrante », ce qui lui donnerait le droit d’exploiter les ressources naturelles du territoire.
Dans un rapport publié en 2006 par Kofi Annan il est indiqué qu’aucun État membre de l’ONU ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental…

Cette situation mouvementée a contraint des millions de sahraouis à l’éxode. Et ce dans la plus grande indifférence.

Cet article sur votre mobile...
Use this unique QR (Quick Response) code with your smart device. The code will save the url of this webpage to the device for mobile sharing and storage.